Mon parcours

Né le 18 décembre 1968 en Lorraine, j’ai suivi des scientifiques et obtenu, en autre, un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées (appelé Master aujourd’hui) dans la production et l’automatisation.

Arrivé en 1996 dans la vallée, j’ai très vite habité aux Houches où j’ai fondé une famille et suis père de  2 enfants.

Pendant 10 ans, j’ai travaillé dans l’informatique et le conseil en performance industrielle et en qualité auprès des entreprises du bassin clusien.

Par la suite, je me suis installé à mon compte dans le bâtiment en tant que maitre d’œuvre.

Houchard depuis plus de 20 ans, j’ai acquis une bonne connaissance de la vie du village à travers mon implication dans les associations notamment dans le ski club et surtout dans la Multiglisse. Mon premier engagement communal a commencé en 2008 dans l’équipe de Patrick Dole. Au cours de ce mandat, j’étais en charge du développement durable. Depuis 2014, Xavier Roseren m’a délégué la responsabilité principalement des travaux. Après son élection comme député, je suis passé premier maire adjoint.

Après l’annonce de Maurice Desailloud de ne pas se représenter en tant que maire et compte tenu de  l’expérience acquise au cours des 2 derniers mandats, je me présente à vous pour cette campagne de 2020. Avec mes colistiers, nous pourrons assurer l’avenir des Houches pour ces 6 prochaines années.        

Des associations constructives

Hier soir, c’est déroulé la soirée de rencontre avec les associations. Il y a eu beaucoup d’échanges constructifs. Merci aux personnes qui ont pu venir.
Nous vous attendons demain soir au bar de la faune à 19h pour continuer les débats.

Hommage à notre ami

« Jean Pierre mon ami

Tu es parti de ton pas lent avec ce léger dandinement qui te caractérise. Jamais pressé de rentrer, tu as malheureusement accélérer le pas pour partir discrètement.

C’est la fin d’un parcours mais pas d’une histoire.

Des histoires, tu en connaissais tant, toi qui étais capable d’associer à telle ou tel, les ascendants, les époux, les épouses, les descendants, les cousins, les cousines ou tout autre liens. Pour cette mémoire tu vas me manquer tu vas nous manquer.
Toutes ces connaissances associées à une culture aussi profonde que discrète, tu les mettais au service de chacun, avec souvent beaucoup d’humour, d’une rare finesse, que tu résumais dans ta formule « quand tu ne sais pas, tu ne dis pas. Vas apprendre « .

Ta vie, tu l’as traversée en tissant des liens forts avec ceux qui te respectaient, et tu as toujours mis ton énergie au service des autres en faisant abstraction de tes propres douleurs.

Aujourd’hui tu laisses un grand vide que nous ne chercherons pas à combler par respect pour toi et aussi parce que nous en serions bien incapables.

Salut JP. »

Rencontre avec les associations locales


Nous souhaitons rencontrer l’ensemble des acteurs du monde associatif qui font la vie de notre commune afin de connaître leurs attentes et d’ élaborer un programme qui corresponde le mieux possible à vos besoins.


Rendez vous Lundi 27 Janvier à 19 h00 à l’espace animation des Houches

Disparition de Jean Pierre Simond

Nous avons la peine de vous informer du décès de notre ami Jean Pierre SIMOND, collègue adjoint au conseil municipal des Houches et candidat sur notre liste électorale.
Merci Jean Pierre pour ton travail, ta disponibilité, ta présence auprès du monde associatif et des citoyens de notre vallée.
Sépulture à 14h30 Jeudi aux Houches

Le mot de son ami Maurice

Bel hommage cet après midi à notre ami Jean Pierre
La lettre de notre Maire,

« Jean Pierre mon ami
Tu es parti de ton pas lent avec ce léger dandinement qui te caractérise. Jamais pressé de rentrer, tu as malheureusement accélérer le pas pour partir discrètement.

C’est la fin d’un parcours mais pas d’une histoire.

Des histoires, tu en connaissais tant, toi qui étais capable d’associer à telle ou tel, les ascendants, les époux, les épouses, les descendants, les cousins, les cousines ou tout autre liens. Pour cette mémoire tu vas me manquer tu vas nous manquer.
Toutes ces connaissances associées à une culture aussi profonde que discrète, tu les mettais au service de chacun, avec souvent beaucoup d’humour, d’une rare finesse, que tu résumais dans ta formule « quand tu ne sais pas, tu ne dis pas. Vas apprendre « .

Ta vie, tu l’as traversée en tissant des liens forts avec ceux qui te respectaient, et tu as toujours mis ton énergie au service des autres en faisant abstraction de tes propres douleurs.

Aujourd’hui tu laisses un grand vide que nous ne chercherons pas à combler par respect pour toi et aussi parce que nous en serions bien incapables.

Salut JP. »

Ensemble pour l’avenir des Houches et la Communauté de Communes

Luc Hamonic

VALLÉE DE CHAMONIX
Intercommunalité : que veulent les candidats ?
Dossier réalisé par Amélie DAVIET
Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars. Et dans la vallée de Chamonix, s’il est un sujet qui revient chez tous les candidats, c’est bien la communauté de communes. Tour d’horizon.
Les 15 et 22 mars prochains, nous voterons pour les élections municipales, mais les habitants de la vallée vont également élire les représentants de la Communauté de communes Vallée de Chamonix Mont-Blanc (CCVCMB). Et celle-ci regroupe bien des compétences, dispose d’un budget (principal et annexe) de 50 M€, représente -à en
croire certains candidats- l’avenir. Bien plus que l’échelon communal. Et en matière d’avenir, plusieurs pistes sont évoquées, ici et là. Alors que la CCVCMB regroupe les quatre communes du “haut” , certains prônent un regroupement avec la communauté de communes du “bas”, celle du Pays du Mont-Blanc (CCPMB), qui en
compte dix : Passy, Domancy, Sallanches, Combloux, Cordon, Megève,
Demi-Quartier, Praz-sur-Arly, Saint-Gervais et Les Contamines-Montjoie.
Et puis il y a également la commune nouvelle qui fait causer, son principal
défenseur étant sans doute Yvonick Plaud, actuel adjoint aux finances à la
mairie de Chamonix et vice-président, en charge des finances également,
à la CCVCMB. Une commune nouvelle verrait un regroupement des
quatre communes sous l’égide d’une seule et même mairie, Chamonix,
très certainement.

Notre position

« Notre comcom à quatre, c’est bien. Il y a déjà eu beaucoup de transferts
de compétences, maintenant, il faut mettre en oeuvre ce qui a été fait et
faire en sorte que ça fonctionne bien. Le fait que l’on soit quatre nous
permet justement d’avancer. Nous avons quasiment l’une des plus
intégrées de Haute-Savoie.
Quant à un regroupement avec le bas, c’est une idée impossible à réaliser
car la Communauté de communes Vallée de Chamonix-Mont-Blanc est
déjà très avancée alors qu’en bas, il n’y a pas grand-chose de fait. Sans
oublier qu’ils ont de grandes difficultés à avancer ensemble.
Une communauté de communes montagne ? Nous avons déjà un
véritable bassin de vie avec une unité de valeurs, d’infrastructures, de
territoire. Je n’en vois pas l’intérêt. Il y a un mur physiquement entre nous.
Le Mont-Blanc
Une commune nouvelle n’est pas à l’ordre du jour non plus ».

Bilan du mandat de Maurice Desailloud : « On peut se regarder dans la glace »


Voilà donc plus de deux ans qu’il exerce cette « tâche enthousiasmante et prenante ». Et l’heure est désormais pour Maurice Desailloud de passer le témoin, même s’il espère « rester dedans », avec un poste de conseiller.
« J’ai 71 ans, c’est une partie de l’explication », justifie-t-il. Place à la
jeunesse, donc. Et au bilan de ce mandat.« On peut se regarder dans la glace », estime-t-il, en mentionnant le désendettement de la commune de 2 millions d’euros. « Malgré les contraintes financières, nous n’avons pas eu recours à l’emprunt depuis
2017 et nous n’avons pas augmenté les taxes depuis 2016 », se félicite Maurice Desailloud.
Des choses qu’il aurait changées ? « Depuis le bureau de maire, on peut avoir du mal à se mettre à la place de ceux qui viennent moins souvent à la mairie », répond l’édile. Autrement dit, niveau communication, “peut mieux faire”. « Il y a une telle densité de dossiers que j’ai toujours l’impression que tout le monde a le même niveau de connaissance »,explique-t-il.
Reste que ce mandat s’inscrit dans la continuité des précédents. « Nous n’avons rien inventé. Notre travail a été de faire aboutir les dossiers, mais nous n’avons pas changé la face du monde pour autant », pose l’élu.
 
PLU, travaux de voirie et autres accomplissements
 
Ce mandat a vu quelques accomplissements que Maurice Desailloud,sans exhaustivité, a listés.
« Le Plan local d’urbanisme (PLU) nous a demandé un gros travail de quatre années. Ce n’est pas le truc le plus simple car il faut faire le tampon entre le volet législatif et les desiderata des particuliers». Et puis le maire cite les travaux de voirie, avec notamment la route des Granges. Sans oublier le centre village, où l’objectif était de rouvrir les commerces et de maintenir la poste. « Nous avons réussi à remettre de la vie dans le centre », estime Maurice Desailloud..Patinoire artificielle du Tourchet en 2018, poursuite des aménagements aux Chavants, Maison de la petite enfance, autant de dossiers qui ont été menés sous ce mandat.
A.D.

Nouvelle crèche des Houches

En ce début d’année, les enfants et leurs parents ont pu apprécier les nouveaux locaux de la crèche, juste à côté de l’ancienne. Implantée sur 3 niveaux, celle-ci devenait trop petite et ne permettait plus l’accueil des enfants dans des conditions satisfaisantes de confort et de sécurité.
La nouvelle crèche reçoit maintenant 51 enfants sur 2 niveaux avec plus d’espace. Elle reste dans l’enceinte du groupe scolaire , ce qui rassure enfants et parents.
Le projet a été mené à bien dans des délais stricts grâce à l’efficacité et au savoir faire de l’ensemble des intervenants.
Il sera complété dans les mois à venir par des aménagements concernant le périscolaire, l’accueil de loisirs, l’école de musique intercommunale, la classe ulis, allophone et la bibliothèque de l’école.